Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Veronica Mars’ Category

… est si dure à avaler ?

 

 

Réponse : parce qu’il PLEUT.
Pour la première (et dernière) fois dans tout la série, il pleut. Le tout sur « It never rains in Southern California » de Albert Hammond. 

Bande de gros sadiques mangeurs d’enfants ! 👿

 

Même si la saison 3 n’est plus ce que c’était, c’est quand même dommage qu’ils aient annulé la série, j’aurais aimé voir Veronica au FBI, tout de même…

 

Mais cela ne nous empêchera pas de voir ou revoir la série depuis ses débuts. 😈

Publicités

Read Full Post »

Quand une geek regarde Veronica Mars et bien… elle ne peut pas s’empêcher de pousser des gniiiii d’admiration si elle entend des références à sa série préférée, méconnue de tous.

Ainsi, pour vous, en exclusivité, la compil de tous les « frak » entendus dans VM, servie par notre tout puissant dieu, Youtube. 8)

 

 

C’est troooop mignon, vous trouvez pas ? Quand on sait à quel point Battlestar Galactica est rejetée en France, ça fait super plaisir de voir qu’aux USA, les producteurs de séries TV eux, en sont fans 😀
(Et noublions pas que Quentin Tarantino, lui aussi, est fan)

Et ce qui est encore mieux, c’est que ce genre de trucs fait sauter les connaisseurs au plafond, alors que les autres, ben ils ont l’air cons, ils comprennent pas pourquoi Veronica sort des mots étranges tout au long de l’épisode 😈

 

Sinon, j’ai aussi relevé une conversation de fou entre Veronica et un geek qui lui raconte comment il a rencontré une meuf à une convention Comic-Con, mais la scène a été supprimée de Youtube, je vous mets donc le transcript :

 

 

Vevé : Sounds cooler now. So, about the one that got away, she was dressed as a Cylon, and you only knew her as Six, right?
Le Geek : Her name is Chelsea, and she was in regular clothes. And, yeah, after the Dave Gibbons thing, I may have drifted into the Battlestar Galactica session. And, yeah, that’s where we met. And, okay, we started out talking about how the Cylon raiders on BSG look like Batman’s car when it turns into a plane. But then… then we started talking about our crappy relationships with our parents and, and Chuck Klosterman and moral grayness.
Vevé : And how when you see a plastic bag flying around, you think there’s so much beauty in the world you can’t take it?
Le Geek : You get the picture.
Vevé : I do. Connection, higher plane. Then you frakked. 😯

 

C’est si beau… 😳

 

Et la fille en question, est effectivement un clone de Six… enfin, presque. Un air de famille quoi. Même si c’est pas encore Tricia Helfer. ➡

(Non en fait c’est juste que de profil, comme ça, elle m’a rappelé Gina… faut pas m’en vouloir.)

 

Read Full Post »

… we used to be friends…


 

C’est sur le ton enjoué de cette chanson des Dandy Warhols que démarre la série, j’ai nommée Veronica Mars.

Mais qu’est-ce que donc que cette série, me direz-vous ?
Une énième série pour ados boutonneux ?

 

 

Et bien non. Bien que l’intrigue de la série se déroule dans la traditionnelle « high school », le scénario, lui, va plus loin, grâce au personnage de Veronica Mars, qui est une ado bien plus adulte que la moyenne et qui passe ses journées à suivre les traces de son père, détective privée, en menant ses propres enquêtes… Forcément, elle est cataloguée « pas fréquentable » par les élèves de son lycée, mais elle s’en fiche royalement et garde toute sa fierté, car au final elle est bien plus intéressante que tous ces imbéciles réunis. Et bam. 😎

 

 

Et puis Kristen Bell incarne à merveille le personnage de Veronica, avec une classe naturelle, un sens de l’humour à toute épreuve, et un caractère bien rôdé : elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, use et abuse de ses talents de manipulation, elle est indépendante et débrouillarde, pas peureuse pour un sou, elle commet forcément quelques boulettes (le fait de porter le nom de famille de « Mars » la catalogue automatiquement comme un aimant à emmerdes), et se fourre dans des situations pas possibles… pour notre plus grand bonheur.

 

 

Il faut savoir que la vie de Veronica Mars n’a pas toujours été comme ça, avant elle avait l’habitude traîner avec tous ces jeunes lycéens riches de Neptune (oui, c’est le nom de la ville 😀 ), puis il ya eu le meurtre de sa meilleure amie Lilly, le renvoi de son père qui était shérif, le départ de sa mère, l’abandon de tous ses amis, son viol…

 

 

C’est face à tant d’adversité qu’elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Tout comme son père, Keith Mars, elle retourne la situation à son avantage : il s’est lancé en tant que détective privé, et elle… fait de même. Et à eux deux, ils se sont fait une réputation.

Et c’est pour ça qu’on aime la série. Sans ses petites enquêtes quotidiennes, combinées à ses recherches sur le meurtre de Lilly et autres mystères, la série n’aurait absolument aucune intérêt, parce qu’il y a bien des histoires qui se déroulent en parallèle (avec la question ultime que l’on se pose dans chaque série : qui va sortir avec qui ?), mais ce sont juste des histoires secondaires, qui sont là pour donner un peu de crédibilité à la vie de tous ces personnages…

 

Et puis la série se déroule en Californie : il ne pleut jamais, la moitié des lycéens sont issus de familles ultra-riches, la plupart sont cons, mais cette ambiance de prospérité, entre la richesse des bâtiments, les voitures qu’on oserait jamais se payer, et le soleil, donne un charme et une fraîcheur à la série, et moi personnalement, ça me fascine 😉

Et c’est pas mal non plus de voir l’envers du décor…

Read Full Post »